+33(0)5.49.55.21.24
bandeau vie touristique

Ligugé, de nature et d'histoire

Blottie au cœur de la vallée du Clain, dans un écrin de verdure, Ligugé s'est développée au cours des siècles autour de l'abbaye Saint-Martin, le plus ancien établissement monastique d'Occident encore en activité.

Laissez-vous charmer par le riche patrimoine historique et architectural de la ville en déambulant dans les rues et ruelles du vieux bourg. Vous y admirerez de nombreuses villas et demeures rénovées ou construites au XIXe siècle. La nature est également très présente avec plus de 900 hectares de surface boisée, soit environ 40% de la superficie de la commune et de nombreux cours d’eau et rivière (le Clain, le Divan, la Feuillante, la Menuse et le ruisseau des rivières). Plusieurs parcours de balades et randonnées sont à votre disposition pour décourvrir notre belle cité.

Au fil des saisons, vous découvrirez un patrimoine historique conservé et des milieux naturels préservés et mis en valeur.

 

Ligugé, de nature

  • Le Domaine de Givray

 180 hectares de forêt, géré par l’Office National des Forêts, au cœur de la vallée du Clain.

Amoureux des grands espaces et de la nature, c’est le lieu idéal pour de nombreuses découvertes et activités en solo, en famille ou entre amis : sentiers de randonnée, parcours d’orientation, espace fitness extérieur, parcours accrobranche et tyroliennes (payant), sentier thématique autour des légendes du Poitou (application gratuite « Vallée des Légendes » à télécharger sur un smartphone) , aire de jeux pour enfants, tables de pique-nique….

Admirez les grands cèdres, classés arbres remarquables de la Vienne, à l’entrée du domaine.

L’âge de l’un d’entre eux, un cèdre de l’Atlas, est évalué à 250 ans ! .

Faites l’expérience d’un séjour en immersion dans le Domaine en découvrant les tentes-lodges du Verger Insolite.

 

Le gué de la biche

 

Dans le Domaine de Givray, le gué de la biche offre un espace magnifique où il est possible de s’installer pour une pause à l’ombre des grands arbres.

Lors de la découverte du sentier de la Vallée des Légendes, en suivant le chemin de Saint-Martin ou simplement pendant une balade en forêt, arrêtez-vous au bord de la rivière pour profiter du calme enchanteur du gué de la biche !

La légende raconte qu'en 507, Clovis, Roi des Francs, s'arrête devant la Vienne en crue, sans pouvoir la traverser.

Surgit alors un cerf qui lui montre le chemin d'un gué providentiel, lui permettant ainsi de rejoindre Vouillé où il vaincra les Wisigoths.

 

La Faravelle

La Faravelle : c’est un bac à chaînes comme on en utilisait souvent jadis pour traverser les rivières ou les marais. Vous tirez la chaîne et l’embarcation vous emmène d’une rive à l’autre du Clain !

Elle doit son nom à la fois au farfadet, une créature issue du folklore, et à la caravelle, un navire à voiles du XVe siècle.

Inaugurée en 2017, elle relie Ligugé et sa voisine Saint-Benoît en traversant la frontière dessinée par la rivière.

 

L’accès au domaine de Givray est possible à pied, à vélo, ou encore en voiture, avec un stationnement gratuit au niveau de la salle des fêtes (location possible).


  • Les îles de Pont

C’est un site exceptionnel protégé par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Nouvelle-Aquitaine.

Ce qui fait la particularité du lieu, c’est son massif granitique qui s’élève au milieu de la mer calcaire de la Vienne grâce au jeu des failles dans le horst de Ligugé.

Des panneaux explicatifs présentent la géologie du site ainsi que la faune et la flore remarquables.

Un endroit parfait pour une balade dans le respect de l’environnement et l’occasion de contempler les merveilles de la nature…

 

Depuis le centre-bourg, prendre la direction d’Iteuil, au sud. A la sortie de Ligugé, suivre la pancarte « Les Îles de Pont » sur la droite. Parking en accès libre plus bas.


  • La Filature et le plan d'eau

 

La Filature de Ligugé, ce sont 120 ans d’activité qui ont marqué la vie économique et sociale de Ligugé.

Le premier moulin fut installé sur le Clain par le prieuré Saint-Martin.

C’est au même endroit qu’Émile Véron et Louis Hambis créèrent une filature de chanvre en 1856, à laquelle s’ajouta une activité de tissage dès 1875.

Cette industrie, qui faisait alors partie des plus importantes du département, employa jusqu’à 380 personnes. Sa fermeture intervint en 1976.

 

Depuis 2011, l’association AY 128 – Les Usines porte un projet audacieux : utiliser les 2 hectares de l’ancienne friche industrielle pour créer un projet économique, social et culturel d’un genre nouveau alliant travail, qualité de vie et lien humain.

Le plan d’eau, créé au  XIXe siècle, est aujourd’hui géré par le Syndicat du Plan d’eau de la Filature, constitué d’élus des communes de Ligugé et de Smarves.

Trois parcours pédagogiques ont été créés autour de ce plan d’eau permettent de découvrir la faune, la fore et l’histoire de ce lieu.

C’est un site très prisé des promeneurs et des pêcheurs en raison des essences d'arbres rares qui y sont plantées et des poissons qui y vivent.  

Des tables de pique-nique sont à votre disposition, ainsi qu'un parking gratuit.

 

Le pont dit pont Eiffel

 

A proximité de la Filature et situé à côté du parking bordant le Clain, ce pont a été fabriqué par les ateliers Gustave Eiffel en 1893.

Il s'agit de la partie centrale de l'ancien pont de Chézeau reliant Iteuil à Roches-Prémarie-Andillé.

La structure a été installée à cet emplacement en 1993 lorsque le Conseil général de la Vienne en a fait don au Syndicat du plan d'eau de la filature.

Ce pont relie la rive gauche du Clain à l'île dite de la filature. Il est construit entièrement en métal et repose sur des fondations en béton

 

Depuis le centre-bourg de Ligugé, prendre la direction de Smarves. Parking gratuit au niveau de l’ancienne Filature ou un peu plus loin en bordure du plan d’eau.

 

Ligugé, d'histoire

  • L'abbaye Saint Martin

 

Au cœur de la cité se niche le premier monastère d'Occident fondé en 361 par Saint Martin.

Devenu évèque de Tours en 371, Saint Martin meurt en 397, à Candes-Saint-Martin. 

Après sa mort, l'abbaye de Ligugé devint un lieu de culte et de pélerinage. Les fouilles entreprises à partir de 1953 ont mis à jour les vestiges d'édifices préromans : villa gallo-romaine, église du IVe siècle, basilique du VIIe siècle...

 

 

Sur place, les visiteurs peuvent découvrir le musée monastique, la galerie d'émaux d'art fabriqués au monastère, la librairie religieuse, la boutique et le fameux gâteau SCOFA, fabriqué par les moines depuis 2002.

Les samedis et les dimanches à 15h, les moines organisent une visite guidée de certaines parties de l’abbaye.

  • La crypte

Des fouilles archéologiques ont été entreprises à partir de 1953, sous et autour de l'église paroissiale.

Ces fouilles ont permis de révéler les vestiges de plusieurs périodes historiques allant de l'Antiquité au XIIe siècle

Le plus ancien témoignage architectural conservé dans cette crypte est un vaste bassin de plan rectangulaire, de l'époque gallo-romaine (IIe au IVe).

C'est dans cette piscine romaine, alors asséchée et abandonnée, que Martin se serait installé un habitat provisoire.

Il est possible de la visiter aux horaires d'ouverture du bureau municipal du tourisme.

 

  • La salle du clocher

 

Rehaussé dans sa partie flamboyante au XVIe siècle, le clocher et ses voutes témoignent de l'époque romane de l'église de l'abbaye au XIe siècle.

Des fresques, datant entre le XIe et XIIe siècles, attestent de la vie de Saint Jean Baptiste , notamment la grande fresque centrale intitulée "Le repas d'Hérode et la danse de Salomé".

Il est possible de la visiter aux horaires d'ouverture du bureau municipal du tourisme.

 

  • L'église paroissiale Saint-Martin 

 

La première église Saint-Martin remonterait au VIe siècle, alors construite sur des vestiges antiques.

Plusieurs fois reconstruite, la majeure partie de l’église actuelle est l’œuvre de Mgr Pie au milieu du XIXe siècle. Seul le portail occidental avec ses deux vantaux en bois date des travaux de Geoffroy d’Estissac (XVIe siècle).

Elle est classée au titre des Monuments Historiques en 1965.

Visite libre de l’église toute l’année.

 

 

  • La chapelle Saint-Martin dite du Catéchumène

 

Cette chapelle, située en retrait de l’église paroissiale aurait été construite au XIIIe siècle puis restaurée au XIXe siècle.

La légende raconte que Saint-Martin aurait ressuscité un jeune disciple qui se préparait au baptême (catéchumène).

Une nouvelle verrière en pavés de verre colorés est réalisée par Auguste Labouret dans les années 1940. Celle-ci représente Saint-Martin ressuscitant le catéchumène.

La chapelle ne se visite pas.

 

Pour ces cinq sites : parkings gratuits sur la Place Pannonhalma ou sur la Place du Révérend Père Lambert.

 

  • Le parc de Sonning et son kiosque à musique

Situé au cœur du bourg, le parc de Sonning était le champ de foire de Ligugé jusqu’au début du XXe.

Renommé "parc de Sonning" en 1995 en hommage au jumelage de Ligugé avec la ville de Sonning en Angleterre, il continue d’accueillir des manifestations : concerts, marchés, animations pour les enfants…

Et dans les moments calmes, c’est l’endroit idéal pour s’offrir une pause à l’ombre des platanes centenaires et du cèdre.

Le kiosque a été construit en 1923 avec le financement du Docteur Brunet, alors conseiller municipal et responsable de la fanfare municipale.

Stationnement gratuit le long de la rue Charles Charpentier ou sur le parking de la place Pannonhalma, à environ 200 mètres de l’entrée du parc.

 

  • Les maisons ouvrières

 

 

Au lieu-dit la Vacherie, à partir de 1860, Louis Hambis, dirigeant de la Filature, fait construire vingt-sept maisonnettes identiques pour les ouvriers de la Filature.

Dix autres maisonnettes, dites de la Grenouillère, ont  été construites en 1899 et 1900, au lieu-dit Les Jardins, en retrait et en parallèle de la rue.

 

 

 

  • Le lavoir du Divan de la Prelle

 

Vers le XIIIe siècle, un détournement du Clain est créé et ce bras artificiel est nommé le Divan. En 1867, la Municipalité construit le lavoir.

L’exceptionnelle crue de 1982 a endommagé son toit qui a été ensuite restauré.

Le lavoir du Divan de la Prelle a longtemps joué le rôle d’un lieu de rencontre pour les lavandières venues rincer leur linge dans le courant.

Stationnement possible sur le parking de l’avenue de la plage, en face des maisonnettes, ou bien sur celui du plan d’eau de la Filature.

 

 

  • Le lavoir route d'Iteuil et les jardins

Le « lavoir des rivières »  a été construit par la municipalité en 1867. Il est alimenté par le ruisseau de Montplaisir et par les sources du coteau.

Le long du Chemin du Lavoir s’étendent de nombreux jardins, cultivés depuis plus d’un siècle. Certains sont des jardins privés.

Les autres sont les anciens jardins ouvriers de la Filature de Ligugé, gérés maintenant par l’association AY128 : une partie est attribuée au Jardin partagé et l’autre partie est constituée de jardins familiaux dont il est possible de louer une parcelle.

Situés à la sortie de Ligugé, sur la droite, en direction d’Iteuil.