+33(0)5.49.55.21.24
bandeau vie touristique

Ligugé, cité historique et touristique

Entre ville et campagne, Ligugé invite le promeneur à découvrir ses multiples charmes. La nature est tout particulièrement mise à l'honneur sur un territoire où environnement, artisanat et industrie s'accordent pour le plaisir de tous.

Ligugé, cité historique

  • L'abbaye Saint Martin

Le cœur de la cité se niche aux abords de la fameuse abbaye, premier monastère d'Occident fondé en 361 par Saint Martin.

Devenu évèque de Tours en 371, Saint Martin meurt en 397, à Candes-Saint-Martin. Les Tourangeaux le ramènent alors discrètement à Tours où il fut évèque, après avoir endormi les Poitevins qui le voulaient à Poitiers ! 

Après sa mort, l'abbaye de Ligugé devint un lieu de culte et de pélerinage. Les fouilles entreprises à partir de 1953 ont mis à jour les vestiges d'édifices préromans : villa gallo-romaine, église du IVeme siècle, basilique du VIIeme siècle...

 

Sur place, les visiteurs peuvent découvrir l'église paroissiale, le musée monastique, la galerie d'émaux d'art fabriqués au monastère, et la librairie religieuse.

 

Toute l'histoire de Ligugé se décline autour de cette abbaye, premier monastère de Gaule. A partir du XVIème siècle, Ligugé se plaît à abriter quelques temps des personnages célèbres. Ainsi Rabelais vécut une période de retrait au prieuré de Ligugé. Plus récemment, quelques figures de la littérature française firent halte à Ligugé, comme l'écrivain Huysmans ou le célèbre avocat Maurice Garçon.

Ce patrimoine culturel s'accompagne d'un espace naturel très riche que les amateurs de randonnées pédestres, de pêche ou de loisirs de plein air pourront découvrir en cheminant.

 

  • La crypte


Le plus ancien témoignage architectural conservé dans cette crypte correspond à une vaste piscine gallo-romaine de plan rectangulaire. La piscine était au centre d'un sanctuaire, alimenté par les sources du coteau.. Le bâtiment serait alors le vestige arasé d'un temple gallo-romain dédié au dieu Lug (fin IIIe - début IVe siècle).

C'est dans cette piscine romaine, alors asséchée et abandonnée, que Martin se serait installé, dans un habitat provisoire.

 

 

  • La salle du clocher

 


Rehaussé dans sa partie flamboyante au XVIe siècle, le clocher et ses voutes témoignent de l'époque romane de l'église de l'abbaye au XIe siècle.

Des fresques, datant entre le XIe et XIIe siècles, attetent de la vie de Saint Jean Baptiste , notamment la grande fresque centrale intitulée "Le repas d'Hérode et la danse de Salomé".

 

 

 

Ligugé, cité touristique
 

  • Le Domaine de Givray


 

Géré par l'Office National des Forêts, le Domaine de Givray offre aux promeneurs ses 200 ha dont 190 boisés. Le domaine est planté d'essences locales anciennes devenues très rares.

Ses grands espaces ombragés en font un site privilégié de détente pour tous. Bordé par le Clain, le domaine offre de très nombreuses activités de plein air (sentiers de randonnées, parcours de santé...).

 

 


  • Les îles de Pont

 

C'est une réserve classée au conservatoire d'espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine pour la présence inattendue dans notre région d'un chaos granitique qui offre des contours étranges à ce paysage de sous-bois.

La rivière serpente entre d'énormes boules de granit érodé.

Des panneaux explicatifs installés le long du parcours présentent la géologie du site ainsi que la faune et la flore remarquables qu'il est possible de rencontrer au cours de la balade.


 


  • Le plan d'eau de la filature


La Société de Filature et Tissage de Ligugé, créée en 1856, fabriquait des toiles lourdes, des bâches, des sacs à charbon et à blé, ainsi que de la toile à draps en chanvre, du fil retors et des ficelles.

La filature était la seule industrie textile de la région et employa jusqu'à 380 personnes ; elle fonctionna jusqu'en 1976. N'ayant pas suivi le développement industriel de l'après-guerre, et malgré quelques tentatives de modernisation (fabrication de pots de yaourts, d'étiquettes...), sa fermeture fut durement ressentie, entraînant le licenciement d'un grand nombre de personnes.


Abandonné en 1985, le site a été pillé et est devenu aujourd'hui une friche industrielle. En revanche, le plan d'eau dit de la filature ainsi que l'île qui s'y trouve, sont des lieux très prisés des promeneurs et des pêcheurs en raison des essences d'arbres rares qui y sont plantées et des poissons qui y vivent.


  • Les lavoirs

 


 

Traversée par le Clain et le Divan de Presle, Ligugé recèle quelques lavoirs précieusement conservés, à découvrir au fil des promenades.

 

 


 


  • Le parc de Sonning et le kiosque à musique

 

 


Le kiosque à musique se trouve dans le parc de Sonning, ancien champ de foire.

Construit en 1923 pour faire entendre la fanfare municipale dont la renommée était grande, le kiosque a été restauré en 1951 et en 2011.